Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

Soutenir les soldats : Comment aider les combattants ?

juil 24, 2014
admin

Face à l’éloignement, à l’absence, la société se mobilise mais la première des solidarités est celle des familles envers leur proche parti au front. Elle est de plusieurs ordres et se manifeste par l’envoi de colis : denrées alimentaires et vêtements chauds doivent améliorer la vie matérielle du soldat. Des collectes de fonds ou la confection de vêtements donnent ainsi l’occasion aux familles de participer au mieux-être des combattants. Au-delà de cet appui, le soutien est aussi moral : les échanges de courriers, parfois quotidiens, participent à ce fil invisible qui relie les hommes à leur famille. Ainsi, la distance qui sépare le département des combats est atténuée par la recherche d’une proximité affective et psychologique, par laquelle femmes, enfants, parents veulent tout à la fois protéger, prendre des nouvelles, ravitailler et transmettre aux soldats des informations sur le quotidien familial.

La Croix-Rouge, les marraines de guerre, les mairies, la commission départementale de secours aux blessés militaires, combattants et prisonniers, la fédération départementale des prisonniers de guerre jouent également un rôle centralisateur dans l’acheminement des colis et le financement de matériels pour le confort du soldat au front. Le soutien aux prisonniers de guerre y apparaît comme singulier. En effet, celui-ci vit avec sa famille une autre guerre. Isolé, loin des combats, le prisonnier reçoit notamment des vivres qui pallient les privations.

Par l’ensemble de ces liens, les civils à l’arrière, en se projetant au front, jouent un rôle indispensable dans la poursuite du conflit. Cette dimension souligne le caractère total de la guerre.