Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

Regarder la guerre : Quels paysages la guerre fabrique-t-elle ?

juil 24, 2014
admin

La violence des combats façonne un paysage nouveau, créant un véritable décor de guerre.

Les tranchées sont un réseau de communication hiérarchisé permettant le mouvement des soldats de l’arrière vers les postes de combat. La première ligne est reliée par des boyaux à la seconde ligne où se situe le poste de commandement, à l’arrière où s’organisent le ravitaillement, les communications et le repos des soldats. Ce réseau enterré ouvre sur un paysage lunaire que le soldat perçoit au ras du sol. Il offre au regard, au premier plan, le no man’s land qui sépare les lignes. Hérissé d’une double rangée de barbelés, il est défendu par des mitrailleuses sous la garde de sentinelles positionnées à quelques mètres devant les défenses. La terre retournée, les arbres décapités présentent un panorama de mort, renforçant la violence psychologique et le sentiment de désolation chez les soldats, qui expriment souvent leur dégoût ou leur tristesse devant la destruction des paysages d’avant-guerre. Au second plan, le soldat aperçoit la tranchée ennemie et, au-delà, les lignes arrière qui hébergent l’artillerie qui canarde la tranchée.

Le paysage de guerre constitue un élément essentiel de la stratégie militaire. Cartographier ce paysage, maîtriser ces espaces façonnés par les combats, c’est s’offrir une chance supplémentaire de gagner du terrain sur l’ennemi, de survivre lors d’une attaque. Ceci nécessite des moyens importants qui doivent faciliter les communications. On produit donc sans cesse des cartes, des croquis, des panoramas pour localiser, repérer, planifier. Le soldat, quant à lui, représente ces paysages par des dessins, croquis ou photographies, qui sont autant de témoignages émouvant à hauteur d’homme.