Imprimer Imprimer Partager Partage
Facebook Twitter Google +

Mobiliser les ressources économiques : Comment produire la victoire ?

juil 24, 2014
admin

Dès 1914, avec une politique dirigiste, l’État veut mobiliser les productions qu’elles soient agricoles ou industrielles. Il faut assurer le ravitaillement du front, mais aussi celui des civils, dans un contexte d’effondrement de la production et de désorganisation des marchés. Les industries de la Loire-Inférieure, notamment la métallurgie de la Basse-Loire, sont mises à contribution par le biais de réquisitions. En 1918, 82 entreprises travaillent ainsi pour la Défense nationale, regroupant 21 800 ouvriers dont 4 700 femmes et 2 250 enfants. L’accès croissant des femmes au travail salarié est une réalité. Pour autant, la « munitionnette » ne reflète que marginalement le nouveau rôle pris par les femmes, puisqu’elles contribuent autant à la survie économique du pays qu’à celle du foyer, tout en incarnant une nouvelle figure de chef de famille.

L’effort de guerre est aussi financier. Le recours à la fiscalité, par la création dès 1914 de l’impôt sur le revenu, ne peut être systématique, et l’État recourt à des emprunts auprès des particuliers. Ces emprunts nationaux sont soutenus par des campagnes de propagande associant des symboles nationalistes et républicains.

La Première Guerre mondiale, en se transformant en guerre longue et totale, a finalement vu l’État intervenir directement et durablement dans l’économie, pour l’encadrer et la réguler, en concertation avec les industriels et les milieux d’affaires, ce qui constitue un tournant économique majeur.